Accueil
Nom du propriétaire  Jean-Jacques Nattiez

En juin et juillet 1994, en prolongement  des recherches circumpolaires que j’avais entreprises dans les années 1970 et 1980 chez les Inuit du Canada et les Aïnou du Japon, j’ai répondu à l’invitation de mon collègue Kazuyuki Tanimoto, alors professeur d’ethnomusicologie à  la Hokkaidu University de Sapporo (Japon), qui avait organisé à Magadan (Russie), avec la collaboration de l’Université de cette ville, un symposium intitulé « Art of  Northern People : Traditions and Modern Time ». Il fut l’occasion d’un « Native Folk Festival (Bakyldyyakh)» au cours duquel des chanteurs et des danseurs de diverses cultures, venus des quatre coins de la Sibérie (Évènes, Évenks, Tchouktches, Koryaks et Esquimauds) furent invités à se produire en un même lieu. Je  prolongeais mon séjour sibérien à Anadyr où j’ai eu la possibilité d’enregistrer des musiques tchouktches.

Cette collection est restée trop longtemps inaccessible, et j’ai pu, grâce à l’aide financière du Conseil de Recherches en Sciences Humaines du Canada et de l’Observatoire Interdisciplinaire de Création et de Recherche Musicale (O.I.C.R.M) de la Faculté de musique de l’Université de Montréal, dirigé par Michel Duchesneau, engager l’ethnomusicologue Frédéric Léotar qui a conçu le présent site et dans lequel on peut désormais entendre la quasi-totalité de ce corpus. Pour ce faire, j’ai pu bénéficier de sa patience : il a su tirer de mes notes de terrain les informations pertinentes pour la compréhension et le contenu de chaque pièce. De plus plus, grâce à sa parfaite maîtrise du russe, il a vérifié toutes les informations qui m’étaient fournies dans cette langue par mes informateurs et informatrices, avant l’exécution de chaque pièce ou au cours de séances d’entrevues.  

J’émets le vœu que cette collection permette à tous ceux et celles qui s’intéressent aux régions septentrionales du globe, de découvrir ou de parfaire leur connaissance de la musique circumpolaire, rarement identifiée comme un groupe stylistiquement homogène de musique, au même titre que la musique africaine, la musique asiatique ou encore la musique arabo-musulmane.

Montréal, le 13 janvier 2014